JuL - 6.35 (Paroles) — JuL Lyrics

PAROLES

OK, OK (Ouais, ouais, ouais)
1-2, 1-2, 1-3
L’Ovni au mic, hein
Alors comme ca, ça parle de l’Ovni ?
C’est plein de : ” Le J, pas le J ”
On verra si tu seras là le jour J
Moi, toujours le même, poto
Ça t’parle en mal de moi
Juge à c’que tu vois, pas c’que tu entends, ‘culé
Les gens ils oublient vite, hein ?
C’est rien, heureusement que j’attendais rien en retour
Ça change de team comme de folle (Ju-Ju-Jul)
Tarpin bizarres, les gens
Tu veux m’atteindre, faut m’éteindre
Gentil, c’est pas un métier, hein, demande à Minus
À dire qu’avant, j’rêvais d’rouler en Audi TT
Maintenant j’peux prendre des Féfé avec la teuteu
Sans faire le mec, bien sûr, toujours
Faut jobber dans la vie (Djobi, Djoba, tu connais)
Même ça, y en a, ils le comprennent pas
Voyent que le bon côté d’la chose
Les folles, les showcases, le buzz (Eh, c’est pas comme ça)
Eh, nous on s’en bat les couilles de tout ça (De quoi tu m’parles ?)
C’est la passion qui parle, là
D’or et de platine, hmm, OK, hein

Là, c’est un cassage de nuques, celui qui parle de moi, j’le nique
Quand j’vois ces p’tites salopes qui m’piquent, j’ai envie d’leur mettre tous des high kick
Que des bouffeurs de quille qui reviennent après quand j’kicke, dans l’ombre elle est, la clique
Ma couille, joue pas l’sympathique
Je sais, le gosse, t’es là, tu vois qu’mon côté saint Patrick
Les jeunes veulent s’faire la bij’ pour avoir la Philippe Patek
Et de l’or sur les pecs
Et à Marseille, rien qu’ça gratte, rien qu’ça grille des feux, ça lève
Ça braque, ça rôde pour vendre du shit, d’la coke ou du crack
Et après, des portes, ça crique, ça croit qu’le monde est à eux
C’est carré, s’ils s’font péter, ils diront toujours qu’c’est pas eux
Pas d’panique, pas d’bails sataniques
J’reviens vénère c’t’année, j’leur mets une sale tannée
Ils voudront m’voir couler comme Titanic
J’prêtais mon cœur sans demander la caution, ça m’l’a abîmé
Depuis j’ai peur, j’m’apaise sous potion, j’oublie de dîner
J’suis dans la cage, j’envoie la rafale, demande à Alawi
Choque-les tous, tu vas voir comme ils viendront te bouffer les glawis
Et quand je fume sur l’cannabis, j’ferme les yeux, j’suis aux Bahamas
Oui, j’suis toujours dans la zone à risques, là où tout l’monde veut s’faire sa place
Wesh ma biche, qui y a quand c’est la dèche, c’est ça qu’il faut savoir
Jamais j’m’en fiche, toi tu t’montres blèche, j’ai du mal à t’croire
J’pète mon pète, j’écoute ma recette dans l’RS7 ou en FZ
Si j’suis pas là, 07, j’ai pas d’CZ mais j’peux en avoir un, sans faire le parrain
Surveille tes paroles parce que s’tu m’blesses, moi j’t’insulte tes parents
Et tu peux revenir à 40
J’fais parler les chiffres, j’fais parler l’talent
Fais-moi un beau centre devant la cage et j’le mettrai du talon
J’ai laissé l’beat dans le salon, j’suis parti zoner sur l’macadam
Un peu plus tard, j’ai RDV, j’vais aller au resto avec ma dame
J’rends fou le game comme Hatem, j’sais qu’les jaloux au virage m’attendent
J’vais devoir encore les choquer parce que j’sais qu’avec moi, ils sont pas tendres
Quand j’envoie d’la patate, j’fais pas le king, j’suis pas là pour
J’suis pas pressé, j’prends toujours mon temps, même quand j’suis à la bourre
2019, j’ai plus d’émotions, j’ai plus trop d’amour
À part quand j’suis dans l’4motion et que j’écoute du Aznavour
Là c’est l’été, si tu pars à la gratte, mets mon son, savoure, y a d’la saveur
Y a des choses à faire la nuit et le jour
Wesh, ¿qué pasa? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
Qui c’est qui fait pas l’signe, la zone en personne dans la cellule quand tu t’sens angoissé
Ça sort d’là-bas, la touffe sans les lacets
Ça veut tout casser, jobber, faire des sous et tasser
Tu t’écries ” akha ” quand les civ’ vont passer
Fais gaffe, les flics t’embarquent quand tu traînes en bas
Quand t’es posé en bande et qu’tu vois pas qu’le temps passe
J’rappe la rue, le p’tit sur le stunt, le grand dans l’Audi
Qui veut sortir maman d’la tess et de tous ces endroits maudits
Qu’est-ce qu’y a poto ? J’te sens pas, t’es bancal
Quand tu m’tends la joue
Maintenant tu sais que je sais, maintenant tu sais c’que je pense
J’tourne en rond quand j’ai rien à faire, j’en ai marre du sud
Deux heures du mat, merde, j’ai tout niqué, m’reste deux blondes et un stick
Et les charbons, ils ont tous fermé, là j’suis maladiou
M’reste plus qu’à rentrer chez moi, faire une douche, m’mettre dans le lit
J’ai mis le casque intégral, j’t’ai croisé, t’étais pâle
Et là ils sont où ceux qui t’épaulent, hein ? Tu fais moins ta folle
Mon ami, c’est mon pétou, il sait tout
C’est lui qui m’donne des idées, c’est grâce à lui que j’oublie tout
J’ai un peu d’herbe, j’bois d’la Belvedere dans mon coin, tranquillou
T’as une tête, elle fait peur, on dirait tu as fait passer 30 kilos
À l’heure qu’il est, tu veux t’barrer loin d’ici, des gens et leurs vices
Parce que y a personne quand t’es mal et qu’tu demandes un service
Écoute-moi bien, j’oublie pas d’où j’viens et qu’j’étais en chien, parti de rien
Un Ovni galérien qui traînait sur l’terrain
À la gratte, t’observes les touristes, posté devant l’guich’ à l’affût d’un riche
” Do you speak English? ” ta teuteu dans la poche gauche, wesh
J’envoie des bastos, wesh, choque des tontons, wesh
J’sais que t’entends, wesh
Minuit pile, j’ai rechargé la pile, j’fais de sons, j’empile
Ramène-moi ton MC que je l’encule
Sorti d’l’ombre, ça m’a pas vu venir, j’avais pas un marron
J’trouve ça marrant

Et moi qui croyais qu’tu étais brave
En fait, tu es un brave enculé, voilà c’que tu es (Eh, gracias la zone)
Et merci aux jaloux, hein
C’est en partie grâce à vous aussi (Y a rien sans rien, frérot)
Faites le buzz (Galériens)
Continuez à parler de moi (Commencez comme ça)
C’est la Crizotiekmek (Là j’suis en pleine crise)
Parti en stunt pour arriver en TMAX, hein, hmm, hmm
En Y sur la scène, con d’ton grand-père
Ouais, ouais, ouais, eh, grosse dédicace à toutes les prisons de France
Yeah, yeah, tous les quartiers de France, merci la zone
Merci à tous, la team Jul en force (Tu peux pas stopper la machine)
La team Jul, elle s’étend, eux ils disent : ” C’est quand qu’il s’éteint ? ”
Bouffon, va, coño mierda, calan colo mierda (Qu’est-ce que tu veux qu’j’te dise de plus ?)
Et dédicace à tous les galériens
Gracias la zone
Et dédicace aux fils de aussi, gros bisous à vous, sur le front

PARTAGER

PUBLICITE