PAROLES

J’arrive en retard à cause des connards qui veulent voler notre part
Neuf-Un tu connais l’code barre, j’veux m’promener autre part
Décrocher l’Oscar, mon nouveau disque un projet d’rock-star
Gros j’déconne pas, j’suis un Pokémon rare
J’fume du marocain en maillot d’bain
Y’a rien d’anodin pour mes galopins
On achète du Louis-Vi, et s’connecte en Wi-Fi
J’assure comme Will Smith, j’rappe et tu jouis, fils
On est tous sous spliff et toujours vif
J’veux rien plus tard mais tout tout d’suite
Je n’improvise pas et n’raconte pas d’sottises
Mes O.G. cotisent pour leur retraite loin du show-biz’
C’est une véritable mutinerie
J’suis avec mes ninjas de Tunisie
J’tiens le micro comme l’Excalibur
J’bois un verre d’Malibu et j’relève ma figure

– J’te prends en douceur
– Ah ouais ?
– J’te prends sans douleur
– Vas-y…
– Lentement mais sûrement
– Ah bon ?
– Franchement j’ai plus l’temps
– Mmmmh…

– J’te prends en douceur
– Ah ouais ?
– J’te prends sans douleur
– Vas-y…
– Lentement mais sûrement
– Ah bon ?
– Franchement j’ai plus l’temps
– Mmmmh…

91 hit combo, évite le complot
J’perds vite le contrôle
Chérie, il m’faut ma p’tite conso’
Écris et compose
On vit pas dans un monde rose
J’veux mon confort, plus entendre le même son d’cloche
Aucun sponsor, les vampires sucent pendant qu’on dort
J’suis un Aigle Royal, pas un condor
Provocateur, ma voix dans vos hauts-parleurs
J’ai d’quoi goûter pour vos quatre heures
Des fins gourmets comme Claude Brasseur
Y’a trop d’dragueurs loupés qui s’prennent pour d’grands orateurs
C’est pour Néochrome, j’vais m’saouler au Crown Royal
Khouya j’veux goûter autre chose
J’fracasse les MC’s, les cafards, les vermines
2013, treize grammes de pure : madame est servie
Écoute ça et bouge pas
J’fume des olivettes d’Oujda
J’te fais rire comme le gros Michel Boujenah

– J’te prends en douceur
– Ah ouais ?
– J’te prends sans douleur
– Vas-y…
– Lentement mais sûrement
– Ah bon ?
– Franchement j’ai plus l’temps
– Mmmmh…

– J’te prends en douceur
– Ah ouais ?
– J’te prends sans douleur
– Vas-y…
– Lentement mais sûrement
– Ah bon ?
– Franchement j’ai plus l’temps
– Mmmmh…

On essaie d’se défaire de c’beau pétrin
C’est pour mes Européens, qui roulent en Renault R5
Mes frères africains qui volent en avion privé
Qui ont mangé la poussière pendant qu’nous allions dîner
T’as la lumière et tu maîtrises les rudiments
Mais ta carrière peut s’arrêter subitement
Ça tire à bout portant comme au Kurdistan
Et pour les Belles au Bois Dormant : pas d’lubrifiant
Ahurissant
Après le durcissement, ça pousse des rugissements sur l’divan
J’rajoute du piquant furtivement, survivant, surpuissant
J’vise le point culminant

– J’te prends en douceur
– Ah ouais ?
– J’te prends sans douleur
– Vas-y…
– Lentement mais sûrement
– Ah bon ?
– Franchement j’ai plus l’temps
– Mmmmh…

– J’te prends en douceur
– Ah ouais ?
– J’te prends sans douleur
– Vas-y…
– Lentement mais sûrement
– Ah bon ?
– Franchement j’ai plus l’temps
– Mmmmh…

– Si si, alors ça t’a plu ?
– Ouais vachement !
– Vas-y, j’me casse maintenant, j’ai du boulot !
– Ah non ! Reste avec moi !
– Franchement, j’ai plus l’temps !
– Mais non, attends, moi j’ai besoin d’toi
– C’est pas l’envie qui manque
– C’est quoi qui manque ?
– Il manque des sous…

PARTAGER

    PUBLICITE