Larry - Cité Blanche (Paroles) — Larry Lyrics

PAROLES

This is Cellobrate on the beat
Paw, paw, crh, paw, paw, paw, paw, paw

T’as pris deux patates car t’as bougé (paw, paw), fermez sa gueule d’vant l’OPJ (okey)
50-50 sur un cent g’, tu fais ça sans songer au mal que t’apportes
Je sais pas c’qui s’cache sous ta veste (ta veste), tu sais pas c’qui s’cache sous ma veste (un Glock)
Les anciens m’ont dit : “Fuck le reste, t’approches pas des chacals que l’biff intéresse”

J’ai débité des demi-béné’, cellophane tout, pète le compteur, mets d’la pasta d’fou, full
Manie la cadence dans sa foufoune, un sachet qui craque son gosse
J’ai débité des demi-béné’, cellophane tout, pète le compteur, mets d’la pasta d’fou, full
Manie la cadence dans sa foufoune, un sachet qui craque son gosse

À quatre ou à cinq dans ta baraque, j’regrette pas quand j’ai mis carotte
J’regrette pas quand j’donnais boulette, visser la journée, des mouvements, un festin faux
Plus de sous, plus de monnaie pour les gars dans d’ssous
Suiveur, tu connais, tu passes au-d’ssus, si t’es bloqua dans l’[?] pour le gang, boy
J’les voyais papoter mais j’suis pas sur leur pote là, gros, une descente de plus dans ta rom’
“Ruim, ruim” le moteur ronronne sur ta rue, ta maman s’inquiète pour ta vie
C’est clairement mort, quand le 17 passe, il nous gêne
Elle s’ra sur mes côtes quand le buzz m’appellera au réveil

T’as pris deux patates car t’as bougé (paw, paw), fermez sa gueule d’vant l’OPJ (okey)
50-50 sur un cent g’, tu fais ça sans songer au mal que t’apportes
Je sais pas c’qui s’cache sous ta veste (ta veste), tu sais pas c’qui s’cache sous ma veste (un Glock)
Les anciens m’ont dit : “Fuck le reste, t’approches pas des chacals que l’biff intéresse”

J’ai débité des demi-béné’, cellophane tout, pète le compteur, mets d’la pasta d’fou, full
Manie la cadence dans sa foufoune, un sachet qui craque son gosse
J’ai débité des demi-béné’, cellophane tout, pète le compteur, mets d’la pasta d’fou, full
Manie la cadence dans sa foufoune, un sachet qui craque son gosse

Ça fait pas mal, le temps qu’j’suis dedans, j’entends plus ta grande gueule
Ouais, je m’apaise grave, l’argent m’apaise, et m’apaise, et m’apaise
J’suis dans l’Porsche, mon pote, j’suis dans la Benzo, le féfé c’est violet
Ouais, là c’est la vie, l’argent m’apaise et m’appelle, et je déboule, ah

Ça vient en deux minutes, pose ton cul par ici, la course est pas léger, on arnaque pas les gens ou du moins pas les bons
En tout cas, pas les miens, au début : mal aimé, la SACEM : haut les mains
J’mets peu de côté, faut qu’j’m’investisse là, ça commence dans l’bâtiment, j’finis sur scène et j’applique la mental’ du square
J’mets peu de côté, faut qu’j’m’investisse là, tes gagnants n’auront
Jamais les couilles de nous tirer dessus alors pas d’histoire

T’as pris deux patates car t’as bougé (paw, paw), fermez sa gueule d’vant l’OPJ (okey)
50-50 sur un cent g’, tu fais ça sans songer au mal que t’apportes
Je sais pas c’qui s’cache sous ta veste (ta veste), tu sais pas c’qui s’cache sous ma veste (un Glock)
Les anciens m’ont dit : “Fuck le reste, t’approches pas des chacals que l’biff intéresse”

J’ai débité des demi-béné’, cellophane tout, pète le compteur, mets d’la pasta d’fou, full
Manie la cadence dans sa foufoune, un sachet qui craque son gosse
J’ai débité des demi-béné’, cellophane tout, pète le compteur, mets d’la pasta d’fou, full
Manie la cadence dans sa foufoune, un sachet qui craque son gosse

PARTAGER

PUBLICITE

VIDEO