PAROLES

Paroles de « Lacrim – CODE BARRE »

[Couplet 1]
J’me suis levé c’matin, j’ai vu mon visage dans la glace, un mélange de colère, de honte, de révolution
J’ai des principes oubliés qui rentrent en collision, à quoi sert de faire du rap si on ne prend pas position ?
Au lieu d’rapper l’oseille, les femmes et puis la rue
J’suis victime de mon système, de mon vécu, j’suis prisonnier
J’en oublie l’essentiel, c’est qu’il faut porter sa voix
Et moi, j’reflète un imbécile qui montre qu’il n’a pas d’savoir
Nous sommes manipulés, nous n’sommes même pas des pions
Qu’on arrête d’se mentir, on n’sera jamais des lions, nan
Des moutons, jamais des lions
Tu travailles toute l’année et tu n’prends même plus l’avion
Ton réveil sonne à 6 heures, tu rentres pour le dîner
À la fin du mois, de côté, tu n’as mis même pas deux-cents
Tu leur as donné ta vie, le week-end, t’es abîmé
Il s’en fout, un litre de pétrole vaut plus cher qu’un litre de sang
C’est CNews et BFM qui ont remplacer Le Bigdil
Quand maman fait les courses, elle bégaie devant le prix d’l’huile
L’essence, le loyer, les impôts, l’ami, le coût de la vie te balaie comme un tsunami
Ouais, fallait sauver ma famille, frère, c’est pour ça que j’ai mis l’cap
Tu vas bosser plus d’quarante ans, avoir une retraite à mille quatre
Et pendant qu’tu casses ton dos, qu’tu vis dans l’sacrifice
À l’école on leur apprend, à 6 ans, à changer d’sexe

[Pont]
…Des enfants de 9, 10 ans, au cours d’un atelier pédagogique sont sortis complètement traumatisés, se bouchant les oreilles parce que l’infirmière leur a expliqué et je m’excuse pour les personnes sensibles, pour le plaisir, une fille suce le pénis du garçon, 9 ans, le garçon suce le vagin d’la fille et peut avaler quelque chose, pour le plaisir…

[Couplet 2]
Le Covid, les gilets jaunes, bavures et homicides
Les petits sont lycéens, leur solution, c’est le suicide
Il a des problèmes d’adultes, ils pensent qu’le monde est contre lui
Il a même plus d’ambition et leur avenir est compromis
La mort du petit Nahel, une spécial à tout Nanterre
Si on avait pris son fils, je sais pas c’qu’aurait fait mon père
Le hlel, la prière, l’abaya, le voile : des sujets pour cacher c’qui est entrain d’brûler sur la poêle

[Pont]
…Fièrement, on nous a dit : « Journalistes, votre sujet de la rentrée, c’est ça, allez courir après les jeunes filles en abaya », pour parler de ce micro problème…
…L’abaya qui veut simplement dire robe, parce que je vois qu’on aime bien utiliser le terme « abaya », donc moi, j’parlerais de robes longues
Commencer à interdire l’entrée pour des jeunes filles en robe longue à l’école, je trouve qu’on rentre dans une logique qui est totalement incroyable…

[Couplet 3]
Nous sommes des marionnettes et le sablier s’écoule vite
On a qu’une vie, un temps précis et un jour tout s’arrête
Faut s’déconnecter, mon frère, se concentrer sur soi
T’as travaillé toute ta vie, t’as même pas vu tes enfants
Au final, ça tourne en rond j’crois, non ? Ouais
C’est quoi le but, c’est quoi le truc ?
Ils font d’nous des esclaves, c’est vrai mon gros, déconne pas
Olivier Nusse a dit à Benjamin qu’on est des codes barres
Faut s’émanciper, l’oseille, c’est pas une fin en soi
Quitter la cité, être heureux quand tu dors le soir
Avoir du temps de qualité pour Dieu et ta famille
Vivre dans la réalité et se protéger au max’
Ouais, eh

[Pont]
…La seule chose que j’sais aujourd’hui, à 56 ans, c’est que la liberté n’a pas d’prix, mais en a un vrai, c’est à dire qu’on doit rester libre…

[Couplet 4]
Vous voulez noyer le poisson, nous nourrir avec du poison
Vous voulez qu’on fume du whisky dans la boisson
Et puis nous endormir, nous détourner avec des passions
Nous sommes les rejetés, les mauvaises graines de la nation
Nous sommes manipulés pour leurs équations
Tu sais quand tu n’as rien et qu’tu vis dans ce monde
Comment ne pas céder à leur tentation ?

PARTAGER

PUBLICITE