PAROLES

Ouais Grinn ! Faut que j’te raconte un truc.. Une histoire.. j’rentrais l’autre soir, j’étais saoul, c’était en rentrant de soirée j’sais pas j’me suis revu plus jeune, j’sais pas ce qui c’est passé.. sur le trottoir… en face.. de moi..

Hier soir je t’ai revu
Tu était non loin de moi
Tu m’as même pas reconnu
Ivre, je marchais sur tes pas
Tu n’as même pas tourné la tête
J’aurais voulu que tu me vois
J’aurais voulu que tu t’arrêtes
Pour te dire que ça ira
Tu trouveras ta force dans le nombre
En celle qui fût ta seule amie
Suffit que les parc se rencontrent
Pour en faire un tsunami
Laisse partir les plus vicieux
Vas-y laisse les te trahir
Le temps est trop est trop précieux
Pour le perdre à les haïr
Potes ou Putes si tu savais, ouais
Ce sont souvent les mêmes
Au fond, les gens ne changent jamais
Avec le temps ils se révèlent
Donne de l’amour au plus loyaux
Et du mépris au plus claqué
Même si la bande a éclaté
T’en est toujours le noyau
Même le pire n’est pas si grave
J’aurais aimé te dire tout ça
Ne joue pas trop les braves
Car on en bave à tout garder pour sois

Ne te laisse pas mourir
Après l’enfer viens la paix
Fait semblant de sourire
Surtout n’est pas l’air suspect
J’ai déjà vécu pour toi
Je t’écris le sang glacé
J’ai toujours été là
J’ai finis par te remplacer
Tu avais le coeur sur la paume
Tu as rendu le mien plus lèg’
Nous étions que des mômes
Des enfants sous la neige

L’hiver est là pour nous
Viens sous mon ombre
Le coeur dans la boue
J’ai toujours était là, ouais
L’espoir est un cocon
Tes pleurs se cristallisent
Nos coeur des chrysalide
Où il ne tombent que des flocons

L’hiver est là pour nous
Viens sous mon ombre
Le coeur dans la boue
J’ai toujours était là, ouais
L’espoir est un cocon
Tes pleurs se cristallisent
Nos coeur des chrysalide
Où il ne tombent que des flocons

Recommences même si c’est dur
Ne leur donne jamais raison
Tu es la clef et la serrure
De ta propre prison
C’est pas si grave si tu te vautre
Fais d’abord ce que tu aimes
Si tu veux aider les autres
Commence par te sauver toi-même
Tu dois y croire dur comme fer
Jusqu’à ce que ton coeur s’oxyde. Au fait
Ceux qui t’appelleront frère
Deviendront les plus toxiques
Parfois tu penseras à partir
Il va falloir lutter Putain
Tu sais bien que ta propre mort
Aurait aussi buter les tiens

Hors de ton coeur ? James
La lumière jaillira
Crois moi la vie est belle
Et un beau jour tu l’écriras
Malgré la route tu retiendra
Ouais, on reviendra comme la foudre, ouais
Plus rien à foutre
Si tu en doute ton heure viendra
Va falloir que tu assures
Que tu devienne beaucoup plus fort
La limite c’est la mort
Et encore j’suis même pas sûr
Un jour on f’ra connaissance
Et tu l’ressens au fond de toi
Tu sentira m’a présence
Sans trop savoir que c’est moi

Derrière la grisaille
Peut-être que tu m’entends
Avec les mots j’ouvre des failles
J’voyage à travers le temps
Tu avais le coeur sur la paume
Tu as rendu le mien plus lèg
Nous étions que des mômes
Des fantôme sous la neige

L’hiver est là pour nous
Viens sous mon ombre
Le coeur dans la boue
J’ai toujours était là, ouais
L’espoir est un cocon
Tes pleurs se cristallisent
Nos coeur des chrysalide
Où il ne tombent que des flocons

L’hiver est là pour nous
Viens sur mon ?
Le coeur dans la boue
J’ai toujours était là, ouais
L’espoir est un cocon
Tes pleurs se cristallise
Nos coeur des chrysalide
Où il ne tombent que des flocons

PARTAGER

    PUBLICITE