PAROLES

Je suis seul dans la nuit Marie ne me répond pas
Elle verse une larme car il y a que la rue qui me tend les bras
Je garde amis et ennemis tout près de moi
L’amour, la guerre, des corps finissent sous un drap
Je suis seul dans la nuit Marie ne me répond pas
Elle verse une larme car il y a que la rue qui me tend les bras
Je garde amis et ennemis tout près de moi
L’amour, la guerre, des corps finissent sous un drap

L’argent du crime, l’argent du crime
Tu fais autant de bruit que mon silence quand tu cries
L’argent du crime, l’argent du crime
Tu crois que ce que tu vois, tu gardes les yeux ouverts quand tu pries

On l’a fait on le fera encore, dans une descente encore un corps
Je crois que l’argent ne fais pas le bonheur, vu que le bonheur vaut de l’or
On aime le papier plus que l’autre, on aime le papier plus que sois
Et sur ce toit tu penses à lui mettre une balle parce qu’il en veut plus que toi

Et tu claques la moitié dans le club, investis l’autre moitié dans le stud
Tu dis que personne n’a les clés de ton cœur, toi tu penses qu’à vendre ces trucs
Tu rêves d’AC Milan, j’arrête si j’ai assez de millions

Il y en a jamais assez dit-on, la rue me trouve assez mignon

Je suis seul dans la nuit Marie ne me répond pas
Elle verse une larme car il y a que la rue qui me tend les bras
Je garde amis et ennemis tout près de moi
L’amour, la guerre, des corps finissent sous un drap

L’argent du crime, l’argent du crime
Tu fais autant de bruit que mon silence quand tu cries
L’argent du crime, l’argent du crime
Tu crois que ce que tu vois, tu gardes les yeux ouverts quand tu pries

Une arme, un acolyte, un coup de feu, plus rien
Des larmes, la police, un corps à terre c’est le destin
Plus en plus de biff, de plus en plus de sang sur les mains
Au fond si j’y arrives c’est que je suis prêt à tout pour les miens

C’est tendu je dors plus, les papas on veut quitter le maillot
En vertu de vécu, tendu on veut niquer le casino
Toujours à la recherche de biens, rongé par l’appât du gain
Le stream se porte bien, donc l’Eye’s Berg se porte bien

Je suis seul dans la nuit Marie ne me répond pas
Elle verse une larme car il y a que la rue qui me tend les bras
Je garde amis et ennemis tout près de moi
L’amour, la guerre, des corps finissent sous un drap

L’argent du crime, l’argent du crime
Tu fais autant de bruit que mon silence quand tu cries
L’argent du crime, l’argent du crime
Tu crois que ce que tu vois, tu gardes les yeux ouverts quand tu pries

Un jour ou l’autre, j’aurai la plus belle vue
Un jour ou l’autre, j’achèterai toute ma rue

PARTAGER

    PUBLICITE

    VIDEO