Giovanni Lyrics - Les Frères Lumières — Paroles de Chansons

PAROLES

[Couplet 1 : Hayce Lemsi]
Ils font une crise identitaire
Ils font une crise identitaire
J’ai d’la quantité, pas besoin de couper je fume un petit teh
Fais le Don Omar t’es aux chants d’guitare avec ton bling-bling de chez l’antiquaire
C’est le dernier des vendus qui graille
C’est le premier qui donne un prix qui perd
Tu m’envoies quatre mensonges parle de quatre motions ça a préparé les pare-balles en cas de mousson
Calme mon sos’ t’es un gentil garçon, t’as pas idée de ce qu’on peut te faire dans un coin sombre
La petite graine j’ai trop planté, elles sont trop faciles à baiser quand t’as trop d’plata
J’ai peur qu’un gosse de dix piges vienne frapper à la porte et m’appelle papa (hey)
Sale comme gare du nord, l’amour a ses raisons que les réseaux ignorent
J’ai écrasé raisins d’la colère et j’ai disparu comme Garcimore
J’ai pas l’temps l’avenir c’est maintenant
J’ai des caporals des lieutenants
Quelques artistes en développement et des enveloppes de violet maintenant
J’suis dans l’saloon avec lo-ssa
Devant l’hannout avec Moha
Madame rêve d’une autre robe, c’fils de pute de Macron rêve d’une autre Europe
J’prends l’volant j’ai bu toute la teill’
J’ai repris des mois sur ma peine
J’ai encore du sang sur ma paire, nique sa mère

[Refrain : Hayce Lemsi]
J’compte liasse avec Donna Imma (hey)
Remets d’la me-crè sur ma pizza (hey)
La qualité vendue à prix bas (yeah-yeah-yeah)
Lorsqu’ils voient la taille d’la villa (yeah-yeah-yeah)
Ils disent que j’suis trop Giovanni
Pour tout ça j’suis trop Giovanni (ouh-ouh-ouh)
Cougar me trouve Giovanni (ouh-ouh-ouh)
Pochetard depuis Giovanni (ouh-ouh-ouh)
J’baise les chtars depuis Giovanni

[Couplet 2 : Vols Face]
Je n’reviens jamais sur c’que je garantis, tu parles trop tu t’crois dans un Tarantino
J’ai des pages vierges qui ne sont pas remplies, si je t’attrape tu ne reverras pas tes parents d’si tôt
J’suis connu d’Marseille jusqu’à Drancy, on arrive en io-cli puis repars en Vito
Gros t’as percé je vois ta tête qui s’agrandit, ma définition d’la vie n’est pas dans l’dico
J’crois que j’suis bon qu’à compter les sommes, à poser mes couilles sur le canapé
Plus rien m’choque j’ai vu s’embrasser des hommes, ça veut plus rien dire d’être baraqué
Fils de pute tu crois que j’suis ton pote mais je m’en bats les couilles de ce que t’as pensé
J’me rappelle de quand j’nettoyais les chiotte, que mon patron kiffait trop m’dévisager
(Hey)
M’en bats les couilles d’être sur le téc’ j’les baise fort tellement fort qu’y s’en saigne
Tu fais l’thug t’as un tatouage sur l’pec la rue c’est pas l’tatoueur qui l’enseigne
J’crois bien qu’la street me respecte par contre pour les meufs j’ai des doutes
Y’en a marre de parler des shneks, y en a marre de parler des chèques

[Refrain : Hayce Lemsi]
J’compte liasse avec Donna Imma (hey)
Remets d’la me-crè sur ma pizza (hey)
La qualité vendue à prix bas (yeah-yeah-yeah)
Lorsqu’ils voient la taille d’la villa (yeah-yeah-yeah)
Ils disent que j’suis trop Giovanni
Pour tout ça j’suis trop Giovanni (ouh-ouh-ouh)
Cougar me trouve Giovanni (ouh-ouh-ouh)
Pochetard depuis Giovanni (ouh-ouh-ouh)
J’baise les chtars depuis Giovanni

PARTAGER

PUBLICITE