Han Solo Lyrics - Rocé — Paroles de Chansons

PAROLES

C’est mon état d’esprit qui fait que quand j’écris
Même les mots n’sont pas d’accord
Entre les pleurs et les cris, le blanc, le noir, le gris
J’crée ma route comme Albator

Tu sous-loues la violence, mensonge, décadence
Et trucs de pestiférés
Je sous-loue rien du tout, j’habite seul dans l’errance
J’habite en vérité vraie

T’as beau pousser ton cri, on te met dans le noir
Parce que nous on ne compte pas
C’que l’Histoire m’a appris, c’est qu’il y a d’autres histoires
Que l’Histoire ne nous montre pas

C’était inévitable qu’un jour on s’rait moins cool
Et qu’on sortirait les glaives
J’suis équitable, j’récupère les œufs de vos poules
Qui ont picoré mes rêves

Le majeur, l’annulaire, la victoire se dit vite
J’vous ai prestidigitaté
J’ai du vocabulaire, j’impressionne les élites
Je leur ai volé la clef

On m’dit garde le cap, vos conseils j’m’en tape
Tant qu’à la fin je m’arrache
Tant que je peux je rappe, tant que j’raconte ma life
Et que je salis la hype

Le peura, les affaires, c’est pas sérieux mon frère
Donc pourquoi tu gonfles le buste
Vous vous roulez par terre, je vous jette pas la pierre
J’risquerais de viser juste

Quand la journée prend fin, quand ma nuit blanche prend fin
J’écoute les oiseaux chanter
Les seuls qui ne mentent pas, qui m’voient faire les 100 pas
Puis voient le game éventré

En solo, en solo, en solo, en solo
En solo, en solo, solo, solo
Solo, solo, solo, solo
Han Solo, Han Solo, Han Solo

J’ai besoin d’paysages, d’évasion, de virages
Surtout pas de vos médailles
Que vous soyez l’épave serait ma seule victoire
J’brûle l’Empire comme un Jedi

Humanité déçue, égoïstes sont les gens
Ils ne regardent que tes poches
L’appel à l’aide que tu, récites en morse pendant
Que les autres s’exhibent en Porsche

La jeunesse va pousser, nourrie et arrosée
Par les gouttes des lacrymo
Finira cagoulée car vous avez osé
L’élever pire qu’des animaux

Je regarde vers le ciel, car le ciel est le même
D’où que chacun le regarde
A la base j’ai des rêves, même si d’autres gens les aiment
J’ai l’impression qu’je m’égare

L’impression d’être sous l’eau, l’impression d’être solo
Et de pas vouloir autre chose
Qu’les gens sont des robots, qu’ils surveillent mon boulot
Me font croire que je propose

Et j’aimerais m’arracher en Faucon Millenium
A la vitesse d’la lumière
Mais je suis cadenassé, à d’voir en faire des tonnes
‘Vec le sourire de Drucker

Et j’attends le trou noir, et j’attends le black out
Mon visage sera sincère
Il est tendu comme la voile d’un bateau pirate
Comme la toile du cirque Pinder

Quand la journée prend fin, quand ma nuit blanche prend fin
J’écoute les oiseaux chanter
Les seuls qui ne mentent pas, qui m’voient faire les 100 pas
Puis voient le game éventré

En solo, en solo, en solo, en solo
En solo, en solo, solo, solo
Solo, solo, solo, solo
Han Solo, Han Solo, Han Solo

PARTAGER

PUBLICITE