PAROLES

[Ruskov]
M’aider, j’appelle, à l’aide, venez, m’aider
Eh, et j’me noie sous toutes ces paperasses
J’ai rien demandé, j’taffe j’fais mes deniers
Toute ma vie j’ai été sans-papiers
Jamais reçu d’aide, ce gouvernement d’merde
Putain là, depuis l’année passée, ouais rien qu’ils m’harcèlent
En vérité, récupérez vos merdes
J’me sentais mieux dans l’illégalité
Beaucoup moins d’stress, beaucoup moins d’pression
Beaucoup plus d’oseille dans les poches, hah, yah
Là, j’ai les poches vides, soit disant pour épargner ma retraite
J’les crois pas tout ces fils de traîtres
Va voir, là-bas comment ils te traitent

[Rizno]
J’me sers un verre, eh, j’allume un cône d’ter
Restes de mégots sur la table, eh
Rat des villes, toujours en bas du bât’
En main ‘teille, bête de frappe vi-sser
Conduire un cône en bouche
Triple A, conso d’qualité, eh, caliente
Mode de vie, tél’ est sur écoute, on a l’ventre vide
Marchand d’sable, sommeil difficile, problèmes rend instable
Cœur éteint, cons’ pour l’rallumer, briquet calumet
Cœur éteint, cons’ pour l’rallumer, briquet calumet, eh

Offusqué d’savoir qu’j’suis né d’un coup de rein
Attristé d’savoir qu’j’peux mourir d’un rien
Dors les yeux ouverts, la phobie d’être trahi
Arrêtez d’chialer, mon ciel aussi est gris
J’me sers un verre, eh, j’allume un cône d’ter
Restes de mégots sur la table, eh, hey

[ Ruskov]
J’tafferai plus chaque matin pour cinquante balles
J’te laisse ma place volontiers si ça t’dit
J’préfère déjà écrire mon nom sur une pierre tombale
Travailler pour l’État, plutôt mourir

PARTAGER

    PUBLICITE

    VIDEO