PAROLES

J’aime pas mon père, l’est trop sévère
Et pis ma mère qui fait mégère
Même que ça serait pas mes parents
Que j’les détesterais autant

J’aime pas les filles, même les mignonnes
Ça se maquille pis ça ronchonne
J’aime pas mes amis ni mes potes
Font rien qu’à vous chier dans les bottes

J’aime pas les forêts, c’est plein d’arbres
J’aime pas les cimetières ça sent le marbre
J’aime pas la montagne ni la mer
J’aime pas qu’on m’appelle p’tit frère

J’aime rien, j’aime rien ni personne

Pas la corrida non plus, les matadors
Ça pue la souffrance, ça pue la mort
J’aime pas les taureaux c’est trop fort
Ni les férias, ivres-morts

J’aime pas la purée avec de vraies patates

Que la mousseline au lait

Mais j’préfère les pâtes
J’aime pas l’alcool ça rend zinzin
J’aime pas l’école ça rend malin

J’aime pas le métro ni les autobus
J’aime pas les gros avions d’Airbus
Car le fer c’est plus lourd que l’air
Ça devrait carrément pas voler
J’aime pas les paquebots
C’est plus lourd que l’eau
Ça devrait carrément pas flotter

J’aime rien, j’aime rien ni personne

J’aime pas les légumes, les fleurs et les fruits
J’aime pas le bitume, j’aime pas l’béton gris

J’aime pas tous ces gens qui fument
Aucune chance qu’un jour j’en grille une

J’aime pas les fachos ni les socialos
Ces pauvres écolos qui roulent à vélo
Pis surtout j’aime pas ma chanson
C’est pas Ferrat, pas Aragon

J’aime pas qu’on m’aime, dans c’cas-là je pars
Comme dit le poème, je crois de Cendrars
Paraît que j’suis un misanthrope
Faudrait que j’demande à mes potes

Mais j’l’ai dit déjà, j’aime même pas mes potes

J’aime rien, j’aime rien ni personne
J’aime rien, j’aime rien ni personne

J’aime rien, j’aime rien ni personne

PARTAGER

    PUBLICITE