PAROLES

[Couplet 1]
J’remplis des salles et des auditoriums avec mes enfantillages
J’offre des yachts à tous mes majordomes qui pourraient peupler cent villages
J’vais m’acheter des grillz en californium pour irradier mon visage
Car j’ai des sous, des bitcoins et de l’or, j’ai même pas touché d’héritage
Ma vie : un régal, un kif indéniable, un striptease intégral dans la suite cinq étoiles
L’argent m’accompagne, bien sûr que j’ai des factures à payеr mais j’ai des comptables
Chalet dе montagne, bain d’bouche au champagne, château de campagne, dîner aux chandelles
Au sommet de la tour de Shangaï, oui, j’ai d’la maille mais c’est pas moi qui la gagne

[Refrain]
C’est la thune de ma femme, ouais, la thune de ma femme
J’dépense la thune de ma femme, j’n’aurais pas cette vie-là sans la thune de ma femme (la thune de ma femme)
J’aime la thune de ma femme (et ma femme), ouais, la thune de ma femme (donne)
J’dépense la thune de ma femme, j’n’aurais pas cette villa sans la thune de ma femme (bébé)

[Couplet 2]
En tant que conjoint, je vide le compte joint ; toujours content, jamais contraint, mais faut qu’j’évite l’embonpoint
J’ai des chromosomes colombiens qui me font gonfler du bassin quand j’bois des litres de bon vin
J’fais pas le michto ni le parasite (non) ; l’hiver, j’fais trempettes aux Caraïbes ou je pars à Tignes
Elle n’est pas radine, je n’la baratine pas, c’est le paradis, ça ? Non, c’est le paradigme
Entrée, plat, dessert car je n’suis pas précaire ; dépenses astronomiques qui fascineraient Kepler
Une vie d’pacha pépère, pourtant j’ai pas cé-per’ ; ma femme, c’est mon mécène, Bill Gates et l’abbé Pierre
J’regarde plus le prix des aliments, ma CB en guise de talisman
Mais, si ma femme me quittait, j’irais camper dans une niche ou dans une cave trop humide chez l’habitant

[Refrain]
La thune de ma femme, ouais, la thune de ma femme
J’dépense la thune de ma femme, j’n’aurais pas cette vie-là sans la thune de ma femme (la thune de ma femme)
J’aime la thune de ma femme (et ma femme), ouais, la thune de ma femme (donne)
J’dépense la thune de ma femme, j’n’aurais pas cette vie-là sans la thune de ma femme (bébé)

[Couplet 3]
J’l’ai rencontrée au lycée, on a tout d’suite fait des trucs très polissons
Elle n’était pas trop friquée, elle a gravi les échelons sans compromission (grave)
Aujourd’hui, elle pèse, elle a quinze ans de travail harassant au compteur
Elle élève nos enfants et elle m’aime depuis que j’ai mis mon zizi dans son cœur
Elle est plutôt magnanime mais parfois d’humeur assassine, elle a les yeux carabine
Qui projettent des éclairs comme l’Empereur Palpatine, là, j’panique en respirant fort comme Anakin
Je me censure, je crois qu’elle me sent sûr de moi, ressassant : « Surprends-moi », y’a mon sang sur ses doigts
J’ai des brûlures, un tas d’points de suture, le soir, elle me susurre : « Viens là, tiens le susucre »

[Refrain]
La thune de ma femme, ouais, la thune de ma femme
J’dépense la thune de ma femme, j’n’aurais pas cette vie-là sans la thune de ma femme (la thune de ma femme)
J’aime la thune de ma femme (et ma femme), ouais, la thune de ma femme
J’dépense la thune de ma femme, j’n’aurais pas cette vie-là sans la thune de ma femme

[Outro]
Mon amour ? Poupounette ? Pourquoi tu m’as commandé une nouvelle carte ? C’est une Visa Électron… Ça veut dire quoi, « Électron » ?

PARTAGER

PUBLICITE