SO Lyrics - Lasco — Paroles de Chansons

PAROLES

[Couplet 1]
Ouais, mon reuf, j’ai toujours mal même si le temps défile
Ça m’fait penser à toi, les enterrements dans les films
Ça fait longtemps qu’j’essaye d’écrire ce son mais y a rien qui sort
T’façon, pour un tel coup du sort, y a aucuns mots qui sert, gros
À ton enterrement, on a mis du Niro
Ton équipe a fait l’taff, j’te jure qu’on était au niveau
D’ailleurs, y avait pas mal de meufs pas mal
T’aurais été content, en plus, c’était loin de Paname
Au fait, j’ai arrêté la fume et j’ai repris la boxe
Quand on s’reverra là-haut, tu pеux être sûr que j’t’en mеttrai une
Le matin, t’arrêtais, le soir, tu fumais comme un tox
Dans l’groupe, on savait tous que t’avais la meilleure plume
Aussi, j’t’ai jamais vu mal parler d’quelqu’un
Tu charriais sans la haine avec une vanne et sourire mesquin
Et quand ça s’prend la tête aux répèt’, tu f’sais une blague de merde
Ouais, t’étais le calme au milieu de la tempête
Et quand j’ai vu ta sœur, ça m’a brisé l’cœur
Et quand j’ai vu ton frère, j’ai cru qu’c’était toi
Ton père, c’est un bonhomme, il a trop fait l’taff
On pleurait comme des merdes, eux, ils restaient droits
D’vant ton corps allongé, j’te jure qu’c’était dur
T’avais l’air paisible pourtant, t’étais froid
J’ai fait une promesse devant ta sépulture
Kader en est témoin, gros, on baisera tout pour toi (toi, toi, toi)
J’te l’promets [?]

[Couplet 2]
Ils ont planté un arbre pour toi au fond du jardin
Arrosé par des larmes d’amour, de chagrins
Ta mère m’a pris dans ses bras, j’ai senti toute sa souffrance
Pourtant, elle continue d’se lever le matin
Donc j’me dis qu’il faut le faire, ouais, ma gueule, il faut l’faire
T’façon, j’suis pas le seul qu’a perdu un frère
Alors j’me dis qu’il faut le faire, quitte à pleurer le soir
J’verse une gorgée au sol, t’inquiète, j’vais pas t’décevoir
Mais gros, j’sais pas comment j’vais faire sans tes conseils
T’étais bon, t’étais pur, tu t’en foutais de l’oseille
J’repense aux tapes, aux fou-rires, aux soirées et aux concerts
Aux collages sur ma terrasse sous un rayon de soleil
Aux sessions dans la cave quand tu faisais le rapace
Ils ont pris l’cœur de Atl4s, putain, j’te jure, j’ai la rage
Tu m’aurais dit d’me calmer, que t’es très bien là-haut
Tu dois voler quelque part sur les montagnes du Laos

[Outro]
Grâce à toi, on s’est tous revu comme à l’ancienne
Y avait tous les frérots là pour toi
Se souvenir à quel point t’es bon, à quel point tu m’manques
Ce son, il est pour toi et pour tous les gens qui ont perdu un proche
La mort nous enlève des raisons d’vivre mais on doit continuer sans
Prends soin d’toi là où t’es, mon reufré
J’t’ai pas dit “adieu” mais “à plus”
LTF jusqu’à l’infini

PARTAGER

PUBLICITE