Marché Noir Lyrics - SCH — Paroles de Chansons

PAROLES

[Intro : tag]
Katrina Squad

[Couplet 1]
Si Dieu veut, le tour d’la Terre se fera vite
Stupéfiants compressés dans un coffre, une demi-tonne et l’premier llion-mi est venu vite
Le crime paie, j’suis aveuglé, j’les vois à travers l’abat-jour
Le bien triomphe pas toujours, tu l’sauras si on vient t’étrangler
Un Tokarev pour la trêve, beaucoup d’amour mais j’fais la guerre
On prend du fer si y a du fer, y a des affaires, j’fais des affaires
Monégasquеs à saucissonner, y a des rappeurs à rançonnеr
Moi, j’veux voir leur vrai visage, celui qui est pas étalonné
J’ai traversé la Sicile, on passe en moto et au 20 heures
J’ai des rancunes qu’ont mijoté, la mort est servie al dente
Jesús en pendentif, j’ai la même foi qu’mes ancêtres
La prison m’envoie vers le Rif, j’revêtis l’stard-co sur le cintre
L’attaque comme la défense, un coup d’poker nous rendra riche
Mes espèces sentent le Vanish, on paye la caution en haschich
J’aime toujours pas l’caviar, servez-moi des pâtes au dîner
J’ai quelques feuilles en Kevlar pour la balle qui m’est destinée
J’ai perdu la raison et demain, j’te donn’rai raison
D’avoir vécu chaque putain d’jour comme si c’était ton dernier
Si on passe postichés, c’est qu’y a pas d’fumée sans feu
Grosses sommes et gros enjeux, y a pas qu’toi qu’es broliqué
Julius revient comme Ciro, mon esprit vit sur Chihiro
Tes yous-voi sont des chimères, j’ai l’visage bleu d’vant les gyro’
Figlio di puttana, curé : Glock sous la soutane
Une mère se jette sous un tram, hier, son fils a vécu l’drame

[Pont]
J’bois l’café dans l’arrière-boutique, j’ai mis la pharmacie en gérance (yah, yah, yah, yah)
La vie m’a rien vendu d’logique (dix-neuf, han, han) et j’me suis trouvé dans l’errance

[Couplet 2]
Et j’ai d’mandé des réponses à des sourds-muets
Revolver contre l’œil-de-bœuf, pour celui qui veut lorgner c’qui s’passe dans mon portefeuille
Crois-moi qu’y a bien plus violent que d’mettre du plomb dans l’citron
Crois-moi qu’y a plus virulent que l’plus chaud d’tout l’arrondissement
Ça pleure dans tout l’auditoire, on a fait pire qu’les aînés
Mes reufs en provisoire s’ront pas là pour l’délibéré, eh
On vient dans l’club, ça leur coûte un mois d’cavale
Si t’es devenu bizarre, pour agir, j’demande pas d’aval
J’ai rendu fou madre en vrai de vrai, j’l’ai rendue fière en vrai de vrai
J’suis vrai de vrai avec les miens, en vrai de vrai
Des Glocks, on fait pas du breakdance, on casse ta porte au tonnerre
J’voulais c’putain d’Mercedes, trois putes sur la banquette arrière
Toujours un peu la palpit’ quand j’vois passer la Sazias
Des millions passent sous nos yeux, faut tirer son épingle du jeu
Ce soir, un p’tit met la trique au grand Léonidas
Bébé, Paris, c’est magique, bébé, Marseille, c’est mafieux (c’est mafieux, c’est mafieux)

[Outro]
Julius

PARTAGER

PUBLICITE