PAROLES

Où je suis, où je vais, d’où je viens ?
Je suis pas parti, juste perdu en chemin
Je me suis réveillé, je n’avais rien
Je me suis endormi avec une liasse dans les mains
Où je suis, où je vais, d’où je viens ?
Je suis pas parti, juste perdu en chemin
Je me suis réveillé, je n’avais rien
Et là je m’endors avec une liasse dans les mains

Je viens de là où tout le monde parle de s’en sortir
Mais personne veut que tu t’en sortes
La nuit tombée, c’est encore pire, c’est amer et c’est la merde
Ma ville crie: « nique sa mère le maire » depuis que les meurtriers pleurent avec les mères des victimes
Qu’est-ce que tu connais de la rue ?
Que connais-tu de mon vécu ?
Je viens de la Courneuve, là où même la pluie ne tombe plus
Chez nous, rien n’est plus important que la famille
Mais chez nous, y’a personne qui s’entend dans la famille
Le problème du bonheur, c’est p’têtre l’espoir
Le problème de ma vie, c’est les roses noires
Les problèmes des renois, c’est les renois
Chaque matin j’ouvre les yeux et je me demande

Où je suis, où je vais, d’où je viens ?
Je suis pas parti, juste perdu en chemin
Je me suis réveillé, je n’avais rien
Je me suis endormi avec une liasse dans les mains
Où je suis, où je vais, d’où je viens ?
Je suis pas parti, juste perdu en chemin
Je me suis réveillé, je n’avais rien
Et là je m’endors avec une liasse dans les mains

Omri, omri, omri (allo?)
Omri, omri, omri (je t’entends pas)
Omri, omri, omri

Sur le tec, y’a un technine
Sur le tec, y’a un [sline?]
Tous les bails, je sais faire
Je suis le mal nécessaire
Fascinant, vraiment fascinant
A quel point vous êtes des lopsa, vraiment fascinant
Brolique automatique (brrr)
Tu finis à l’hopito
Bébé personne te crois
Pourquoi tu lis les commentaires sur tes photos si tu t’en fous de ce que les gens pensent de toi ?
Le cœur froid comme Hoslo
Je sais pas si je crois au mariage
Je suis né de la même manière que John Snow
T’as une équipe, bah moi aussi
Plutôt crever que de porter les anneaux

Où je suis, où je vais, d’où je viens ?
Je suis pas parti, juste perdu en chemin
Je me suis réveillé, je n’avais rien
Je me suis endormi avec une liasse dans les mains
Où je suis, où je vais, d’où je viens ?
Je suis pas parti, juste perdu en chemin
Je me suis réveillé, je n’avais rien
Et là je m’endors avec une liasse dans les mains

Omri, omri, omri

PARTAGER

    PUBLICITE