PAROLES

La pluie m’a fait prisonnier
J’en ai marre de frissonner
Mon sourire s’est isolé
J’ai besoin d’soleil
La pluie m’a fait prisonnier
J’en ai marre de frissonner
Mon sourire s’est isolé
J’ai besoin d’oseille

J’reviens furieux, plein d’propos injurieux
Encore un matin pluvieux
Où j’croise des gamins curieux
Mais maintenant chérie
C’est intense et triste
Ma vie : un grand périple
Plein d’intempéries (voilà)
Mon existence est comme la météo
Des joies, des déceptions, des bas et des hauts
Le moral à zéro, à Paris il caille
Un temps à s’pendre
Il pleut des cordes sous la grisaille
J’traverse l’averse, incognito
Pour pas qu’la fête s’achève
Dans un comico
Ressens ma tristesse
Qu’il vente ou qu’il neige
Tous les jours de la semaine
C’est vendredi treize

Le ciel est gris
Et l’orage s’abat sur nous
Surfe sur le tsunami
Et relève toi si tu échoues
Même si le ciel est gris

La pluie m’a fait prisonnier
J’en ai marre de frissonner
Mon sourire s’est isolé
J’ai besoin d’soleil
La pluie m’a fait prisonnier
J’en ai marre de frissonner
Mon sourire s’est isolé
J’ai besoin d’oseille

Mon cœur t’annonce des précipitations
Si tu es à l’abri, tu as toutes mes félicitations
Les oiseaux sont partis bouder
Loin du brouillard et des giboulées
Le ciel est couvert, la pluie est verglassante
Si t’attends d’voir un arc-en-ciel, chérie reste patiente
La merde j’l’arpente, au quotidien
J’écris des textes navrant en guise de testament
Regarde la météo, sur la une, sur la deux
C’qui est sûr, c’est que mon ciel est nuageux
En Palestine, le temps est maussade
Ma brise vous fait la bise en attendant la tornade

Le ciel est gris
Et l’orage s’abat sur nous
Surfe sur le tsunami
Et relève toi si tu échoues
Même si le ciel est gris

La pluie m’a fait prisonnier
J’en ai marre de frissonner
Mon sourire s’est isolé
J’ai besoin d’soleil
La pluie m’a fait prisonnier
J’en ai marre de frissonner
Mon sourire s’est isolé
J’ai besoin d’oseille

C’est l’apocalypse dans mon crâne, l’anarchie en effet
J’ai faim j’ai froid et je sors mon parapluie en été
Mets pas l’nez dehors, évite le Paradis enneigé
Nos souvenirs s’évaporent gros j’vois pas d’amis s’entraider
J’vois qu’des gorilles dans la brume
J’en place une pour mes bestioles
Qu’la rue a pris dans ses tentacules
Catastrophes naturelles, tempêtes inhumaines
J’verse du champagne pour nos morts, pluie diluvienne

La pluie m’a fait prisonnier
J’en ai marre de frissonner
Mon sourire s’est isolé
J’ai besoin d’soleil
La pluie m’a fait prisonnier
J’en ai marre de frissonner
Mon sourire s’est isolé
J’ai besoin d’oseille

Le ciel est gris
Et l’orage s’abat sur nous
Surfe sur le tsunami
Et relève toi si tu échoues
Même si le ciel est gris

La pluie m’a fait prisonnier
J’en ai marre de frissonner
Mon sourire s’est isolé
J’ai besoin d’soleil
La pluie m’a fait prisonnier
J’en ai marre de frissonner
Mon sourire s’est isolé
J’ai besoin d’oseille

PARTAGER

    PUBLICITE