PAROLES

J’ai ressenti le manque
Et p’tit à p’tit j’ressens le doute
C’est mes potes et puis un point c’est tout
Et depuis mon enfance,
J’ai encaissé pas mal de coups
Et le premier qui parle on le couche
Il faut qu’on le fasse,
Il faut qu’on se fasse pleins d’espèces
Ce négro regarde mal et qu’est ce qu’y s’passe
Mais qu’est ce qu’y t’arrives
Et moi j’suis plus gentil qu’il n’y parait
A ce qu’y parait
Eh mon gars il sait pas mais je fais des dégâts
T’es vulgaire, c’est mes potes qui dégainent
Tu bégaies nous on aime que la bagarre
Eh mon gars il sait pas mais je fais des dégâts
T’es vulgaire, c’est mes potes qui dégainent
Tu bégaies nous on aime que la bagarre

( Yah, bégaies, que la bagarre
Yah, bégaies, que la bagarre )

J’ai la dalle, j’ai les crocs mon pote
Il s’fait des sous, ça se passe dans l’bloc
Les condés sont devant ta porte
Tu m’as trahi tu m’appelles mon pote
Et t’es dans l’benks
L’argent t’apaise
Si j’répond pas j’suis à l’hôtel
Toi t’étais mon frère
Ta mère c’était ma mère
A deux on faisait la paire
Plus de retour en arrière
Frérot faut pas t’en faire

On aura plus les mêmes galères
On aura plus les mêmes galères
Plus les mêmes galères
On aura plus les mêmes galères
Plus les mêmes galères
On aura plus les mêmes galères
Eh eheheh eh
Eh eheheh eh
Eh eheheh eh

Le soir avec mon équipe
On discute de tout et de rien
Quand j’avais besoin
Peu m’ont tendu la main
Elle, j’pensais qu’c’était la mienne
Mais dans chaque belle histoire y’a une fin
Eh on s’connait à peine
Et t’ose me lâcher des « t’as changé »
Et quand j’y repense
C’est depuis qu’fais des vus qu’on s’est rapproché
Rapproché, on me reprochait d’être indécis
Mais vu certains j’ai pas le choix
Faut qu’j’pense à moi mais j’y arrive pas
T’es mon frère t’es mon sang j’serrais là pour toi
Eheheh j’suis perdu
Entre mes rêves, j’veux que ça dure
J’oublie tout dès le réveil

PARTAGER

    PUBLICITE