PAROLES

[Intro]
Yeah
M.A.I.R
Yeah, han

[Couplet 1]
Moi aussi, j’voulais être comme eux
Plat d’pâtes, backpack, j’repars per-ta un Rap Mag
Quand j’sors, j’oublie pas d’mater, c’est dingue
On m’a dit : « Tu dois t’adapter », j’ai pas capté
Là, j’ai rempli la Boule Noire, Dieu seul sait c’qui m’attend
D’après les bruits d’couloir, y a moyen qu’ça pète bientôt
J’aide mes gars donc je jette mes cartes
J’suis à deux doigts d’presser, à deux doigts fort sur la gâchette mais calme
J’ai ma paume sur chaque mic’, dans la légende comme Shaq Mikе
On m’a dit : « Sois pragmatique » , j’ai pas capté
Ça, c’est illégal zik, il pompe là, il fait l’aspi’
J’ai toujours donné mon amour mais ils lе gaspillent
J’ai dit qu’j’écoute les has been, les même qui révolutionnent
Les fils d’la lune qui volent au niveau du Sun
En c’moment, j’fais du son, à longueur d’née-jour
Faut que j’fasse les sous, à la Roc Nation, avant que j’n’échoue
Arrête les si, les simagrées, rajoute six décimales (han), je fais des maths, je dessine mal
Merci pour la force et merci si t’as cons’ (merci)
Bravo Mairo et félicitations (ok)
J’écoute les rappeurs et j’fais des citations
Ce monde de merde, il te montre que
Si on t’tend la main, c’est à contre-cœur
Mais si t’as du pécule, ou qu’tu sors de cellule
Et qu’t’es une âme perdue, viens là, on t’recueille

[Pont]
Viens là, on va t’faire une place ici
On va t’montrer, on va tout t’apprendre
J’suis même pas à 30 %
Yeah, han (yeah)
Yeah

[Couplet 2]
La vie est une punchline
La mort en est une autre
Monde libre et piraterie, j’crois qu’ils ont pas capté l’approche
J’rappe et j’ai la côte, t’vas pas ****** la gueule
C’est simple comme ABCDE, j’vais pas baisser les yeux
On va vite s’évader et on va alléger l’jeu
C’est toujours la même histoire, sûrement un noir qu’a fait naître le rap (han ?)
Et c’est des blancs qui l’font tapiner
La fierté est égratignée mais l’tacos était gratiné
Donc ça va, tant qu’on tchomp à quatre
Les sorcières, elle m’font peur comme Chewbacca
Comme elles et Boubakar, chacun ses craintes et l’DJ joue ma came
Avec mon père, j’faisais le fier, j’l’écoutais pas, j’prenais une gifle
Mais ses souvenirs de guerre, j’les écoutais, j’prenais une gifle
J’me bougerais pour l’Érythrée avant d’m’engager contre la fonte des glaces
J’suis l’gamin du fond d’la classe, c’est mieux ils m’font d’la place

[Outro]
L’heure de mon avènement a sonné et ils ne pourront pas gâcher ça

PARTAGER

PUBLICITE