SOLAAR PLEURE Lyrics - Youssoupha — Paroles de Chansons

PAROLES

[Couplet 1]
Pour moi, Paris n’était qu’une escale, j’annonce le tarif, reste calme
Tes plaquettes reviennent d’Espagne, mes couplets viennent de l’espace
Je touche jamais la coco’, on touche jamais mes propos
On touche jamais mes potos ; viens toucher, ça fait : “pow pow”
J’suis génération Despo ; la France : un pays d’escrocs
Ils ont volé nos œuvres d’art, les ont mis dans leurs expo’
Malcolm X comme le facteur, un million de détracteurs
J’connais mеs classiques par cœur ; quand Satan rit, Solaar pleure, Prim’s

[Refrain]
J’suis loin dе ma famille ; ce soir, j’ai pas sommeil
J’vais tourner dans la ville, finir en studio, comme d’hab’
Même quand je pleure, j’préfère dire qu’il n’y a pas d’problème
Faire des thunes, aller m’poser sur Neptune, comme d’hab’
T’étais seule, mon amour, quand j’étais dans la merde
Le jour de ma percée, ils seront nombreux, comme d’hab’
Même quand je pleure, j’préfère dire qu’il n’y a pas d’problème
Faire des thunes, aller m’poser sur Neptune, comme d’hab’

[Couplet 2]
J’fly en business class, écoute, j’veux pas d’négro dans la soute
Au bled, on s’achète des 4×4 au lieu d’réparer les routes
J’suis bizarre, j’suis pas vraiment triste ; j’laisse le rap, j’suis pas dans mon trip
Triste époque, j’ai pas de doctrine, même Louane vient d’parler de drill
Mon fils en cover, en collab’, puissant comme pub’ Coca-Cola
J’ai des instru’ à la Zola, l’écriture de Emile Zola
Slumdog Millionaire, Mumbai ; ghettos d’France : je dis : “goodbye”
Jour de l’an à Abidjan et j’laisse tous les ploucs à Dubaï
Tu parl’ras moins si mon crew t’choque, vous sucez pour un bout d’shit
J’ai vu qu’t’avais des goûts d’chiottes, t’es sapé tout en Gucci, damn
Y a que Philo qui m’prêtait main forte
Quand de Buretel disait qu’j’vais pas percer car j’suis Solaar en moins fort, Dinos

[Refrain]
J’suis loin de ma famille ; ce soir, j’ai pas sommeil
J’vais tourner dans la ville, finir en studio, comme d’hab’
Même quand je pleure, j’préfère dire qu’il n’y a pas d’problème
Faire des thunes, aller m’poser sur Neptune, comme d’hab’
T’étais seule, mon amour, quand j’étais dans la merde
Le jour de ma percée, ils seront nombreux, comme d’hab’
Même quand je pleure, j’préfère dire qu’il n’y a pas d’problème
Faire des thunes, aller m’poser sur Neptune, comme d’hab’

[Outro]
Sur Neptune, comme d’hab’

PARTAGER

PUBLICITE