PAROLES

Slimane est décédé, personne ne peut plus m’aider
Les autres devront céder, je prépare le septième CD
C’est la fin des mises en garde, le rappeur passe à l’acte
Les frères changent vite c’est hard ! Ils ne disent même pas salam
Ok j’ai bien capté, personne n’a compris la leçon
Ouais ouais j’ai bien capté, personne n’a compris le son
Les frères pêchent tout le temps, mais que met Cheytane sur l’hameçon ?
Si mes gars parlent vrai’ mal, ce n’est pas une histoire d’accent

Un jour, j’ai invité tous les rappeurs de la ville
Le jour du rendez-vous, j’étais seul à la table ronde
Al marhom me disait toujours « ne compte que sur toi Khalid »
Nonow avait raison, on est sur la même longueur d’ondes
Inspire, expire, inspire, expire, de pire en pire, soupire, j’inspire, j’expire, tu es en ligne de mire, tu te tires, je tire, je charge, je me retire
Les mots n’ont plus d’effet boy ça ne marche qu’au corps à corps
Uraken à sang froid, je mets tous ces macabés d’accord

Tu avais raison ça sentait les paroles bien violentes

Fatih on est d’accord, leurs instrus sont bien trop lentes
J’ai perdu 5 balais de ma vie, je les ai vite rattrapés
Courir après l’indifférence m’a horripilé
Je contre ces avis au jodan uraken
Si tu rates ton coup, je contre uraken
Le succès leur a fait l’effet uraken
Comme JCVD je réponds uraken

À force de me répéter ils finiront par comprendre
Parlant en connaissance de cause, boy je veux bien reprendre
Slimane est décédé, la mosquée n’a pas changé
Les autres devront plaider, personne ne s’est rangé

Sans exception vous avez tous vu la mort en face
Ce jour aucun d’entre nous n’a osé lever la face
Pourtant vous savez qu’elle ne prévient pas quand elle arrive
Taraweh, on enchaînait quand vous fêtiez l’anniv’
Agressions verbales au lycée, il y en a plus qu’assez
Les gens se permettent de juger mais ne savent même pas se raser
Moqueries, injures à tout va à longueur de journée
Tolérer, on tolère mais un beau jour ça va péter boy
La goutte d’eau fera déborder le vase même s’il est percé l’ami, si tu es opprimé, laisse-les baver, ils en ont les lèvres gercées
L’examen est passé, je me serais acquitté de ma dette, pilule bleue, pilule rouge : tu as opté pour la poudre d’escampette

Tu vidais le baril d’essence et je taillais des nervures
Tu voulais que je tourne la page mais après il y a la couverture

Tu avais raison ça sentait les paroles bien violentes
Fatih on est d’accord, leurs instrus sont bien trop lentes
J’ai perdu 5 balais de ma vie, je les ai vite rattrapés
Courir après l’indifférence m’a horripilé
Je contre ces avis au jodan uraken
Si tu rates ton coup, je contre uraken
Le succès leur a fait l’effet uraken
Comme JCVD je réponds uraken

22 balais au compteur, je ne sais toujours pas où je vais

4,5 de moyenne et j’ai pourtant tout donné, je n’ai pas de regrets, les fumiers qui se la raclaient ne vont rien emporter, si le paradis est accessible alors rien n’est hors de portée
Parle moi de prototype d’azote et je te vide la ‘teille
Paie moi Jet, Jack D’, sans jacter, je te la brise sur la tête
Sans porc, sans alcool, je ne vais pas aux mariages si c’est mixte
Je suis du genre à taffer dur, je n’ai pas le temps pour Netflix
Uraken boy, j’éclate tout comme le Kraken, je suis sans pitié comme dans Taken, je rappe sur tout, même sur du reggae, Dion, Jaxon, James Brown ou Marley, je lève toute bécane, même ta Harley, le rap, c’est mon loisir, pas mon salaire, aux rageux j’enchaine les uraken

Uraken en guise de réponse je te laisse appeler le 112
Prod hard et chargeur plein de cartouches d’encre, je les descend tous
Si je n’étais pas motard, j’aurais fait péter la 7R
C’est que c’est haram, si ça ne l’était pas, j’aurais cé-per

Tu avais raison ça sentait les paroles bien violentes
Fatih on est d’accord, leurs instrus sont bien trop lentes
J’ai perdu 5 balais de ma vie, je les ai vite rattrapés
Courir après l’indifférence m’a horripilé
Je contre ces avis au jodan uraken
Si tu rates ton coup, je contre uraken

Le succès leur a fait l’effet uraken
Comme JCVD je réponds uraken

PARTAGER