PAROLES

Pape Ici Ici t’es pas chez toi
T’as pas compris ou quoi ?

[Alonzo:]
Et je suis violent comme voir Materazzi à la Castellane
Arrachez-vous en Burgman et handek au dos d’âne
Je m’arrêterais pas tant que je suis pas buraga sur Kylian
J’ai plus de monde, plus de honte et tout à perdre man
Ma chespora je l’amène fier comme Maradona à Naples ou à la Junior Boca
Prisonnier des temps modernes ou pour le shit et la coca
Les balances et les puta qui font qu’au parloir bien c’est rempli de merde
Politica, Politica, c’est des pyromanes
Ils jouent les pompiers, nous on pisse pour éteindre leurs flammes
Ils croient qu’on les attende pour avancer
Côte khaliss qu’on ne peut pas avoir on trouve ça pas normal
On aime le foot mais la vie c’est la mêlée
Des placages au sol, aux touristes et leurs valises, calamité depuis le CP
L’an 2000 je l’ai adopté aussi vite que les roumaines sur mon pare-brise
Pars vite on est avide ça gifle pour du chiffre et y’a fifre
Sa miss saute des dés sur un paquet au piff
La miss je chante mon embargo culturel
Un sale constat tache être assuré touriste que la miss

Si vous critiquez Marseille et ses ethnies
Ne venez pas chez nous !
Nos rue sales et nos modes de vie
Ne venez pas chez nous !
Raciste, ne venez pas chez nous !
J’insiste, ne venez pas chez nous !
On est engagé, chargé donc venez pas chez nous !
Oh ! Oh ! Venez pas chez nous
Oh ! Oh ! Venez pas chez nous
Oh ! Oh ! Venez pas chez nous
Ici, Ici t’es pas chez toi !

[Vincenzo:]
Je fais partie de cette génération de dingue
Dîtes trop jeune, mate mal du regard et te parle parfois qu’avec des guns
Ici les enfants de la lune sont des étoiles
Souvent filantes qui dévoilent un truc de fou impertinent
Mec des blocs et insolent
Territoire trop méfiant, trop dangereux
Pour ceux qui combattent, la vie sans mettre les gants
Perge pourquoi tu nous juges tout le temps ?
On est délinquant peut-être parce que nos père ont eux-même squatter les bancs ?
Ne crois pas nous connaître, non !
Tout savoir sur moi et ma section
En claire note
Nous juge pas, nous critique pas, nous divise pas
Chez nous c’est un pour tous tu connais la suite donc n’y pense même pas
Chez nous les caractères se forgent, entends les sirènes dans les blocs pendant que certains crient « mathafuck »
Ne parles de tchathe, tu risque d’être mal en point
Chez nous on l’a depuis que Jordan shoote et tire son lancer à 3pts, oh !
Chez nous la vibe est élégante, elle est belle et bonne
Donc jalouses pas quand tu l’entends les bounce et les danses
Allah ! Y’a que devant lui qu’on s’aligne, ma foi est sincère
Mes potes pépère, paix à ceux qui sont dans le vide

La réussite, la seule chose qui nous hante
Tu veux qu’on glisse, nous, on monte la pente
Ma jeunesse n’est pas que délinquante
No dress code ici pas de barrière
La réussite, la seule chose qui nous hante
Tu veux qu’on glisse, nous on monte la pente
Ma jeunesse veux du respect
No dress code ici pas de barrière

[Soprano:]
Hey ! Je te souhaite la malvenue man
Ici nos pères ont eu la jeunesse de Jamel dans « Indigènes »
Chez eux c’est devenu un orphelinat
Dépouillés jusqu’au sperme demandes à Madonna ou à Angelina
Jolies ces armes que tu nous vends pour qu’on se démolisse
Polie ta manière de nous prendre tous nos khaliss
Tes promesses j’en veux plus ta mytho car mytho ami de la nitro dans les ceintures de certains barbus
Alors comme ça tu dis qu’on se plaint trop boys
Qu’on devrait se contenter de ta pitié de boy
Qu’on garde le rôle de l’indien et toi du cowboy
Prends mon doigt et amuses-toi comme sur un sextoy
Exploité depuis des décennies
Dans le centre Africa le pétrole est une leucémie
Chez nous le R.M.I part en Western Union ou au P.M.U
Pour avoir une grosse cagnotte
Qu’a mis entre eux et nous c’est le Grand Canyon
Pour nous c’est, chaussures trouées pour eux c’est grosse bagnole
Aucune muselière n’a la taille de ma grande gueule
Tant que pour vous c’est Prada et pour vous c’est linceul

La réussite, la seule chose qui nous hante
Tu veux qu’on glisse, nous, on monte la pente
Ma jeunesse n’est pas que délinquante
No dress code ici pas de barrière
La réussite, la seule chose qui nous hante
Tu veux qu’on glisse, nous on monte la pente
Ma jeunesse veux du respect
No dress code ici pas de barrière

PARTAGER

    PAROLES DU MOMENT