Vue sur la mer Lyrics - Booba feat. Dala — Paroles de Chansons

PAROLES

[Intro : Booba]
J’ai pas touché la fille, j’ai niqué la mère
Négro, j’ai pris de l’âge, de l’âge
Eh

[Refrain : Booba]
Négro, j’ai pris de l’âge, j’ai pas touché la fille, j’ai niqué la mère
Autant de violence, est-elle nécessaire ?
Son gros cul me cache la vue sur la mer
L’étau se resserre, puto, c’est la merde
La planète se réchauffe, du coup, aussitôt

[Couplet 1 : Booba]
Drapeau levé, en avant toute, du shit, du whisky pour la route
Je la DM : “Comment ça va ?”, miss veut déjà qu’je la rajoute
Crois-moi, ma belle, un vrai fumier, c’est mieux qu’un faux lover
J’pense qu’à lui piétiner le cœur, elle pense qu’à m’prendre des followers
Zebi, je n’pense qu’on va nulle part comme la plupart du temps
Pardon princesse, pas d’prince charmant, pas d’cheval blanc, pas d’nénuphar
Partout où j’passe, mon gros, c’est 7ar, tape “92i” sur l’cellular
C’qu’ils nous préparent s’ra toujours noir, c’est haram, cochon, c’est du lard

[Refrain : Booba]
Négro, négro, négro, j’ai pris de l’âge, j’ai pas touché la fille, j’ai niqué la mère
Autant de violence, est-elle nécessaire ?
Son gros cul me cache la vue sur la mer
L’étau se resserre, puto, c’est la merde
La planète se réchauffe, du coup, aussitôt, on vendait la neige
Plus rien n’me met les nerfs, amoureux de la paix, je suis toujours en guerre
J’remettrai plus mes lacets, j’n’ai jamais mal au cœur, j’suis toujours armé

[Couplet 2 : Dala]
Dans la X, VSM, PGP, GSM
J’la récolte, je la sème, elle rigole, je la saigne
Mélange rate-pi de corsaire, verre de Kraken corsé
Déter’, j’la plie sans teh, elle s’rhabille, santé
Grosses vagues en mer, Chelhi navigue
Strangule le game, Conor, Khabib
L’étau s’resserre, sonne-per chavire
J’m’enfume pépère, elle tminik, j’la vire
Deux marmots, pas d’père
Du coup aussitôt, elle faisait la keh
Y a que l’Hafsa et VO
Nos ennemis étaient trop, on leur fait la ‘sère

[Outro : Booba]
J’espère t’as investi dans l’dur, t’es éclaté dans l’mur
T’es cuit pour de vrai
Sale enfant d’putain, j’vais t’faire à toutes les sauces
En crème en confiture, futur et imparfait
T’as pris une grosse baffe dans ta mère, parce que t’as cru que tout s’réglait sur le net
Autant de Ducance n’est pas volontaire
Soninké nucléaire, j’ai grandi sur Namek
Autant de violence, c’était nécessaire, oh, oh, oh

PARTAGER

PUBLICITE