PAROLES

[Intro]
Seysey
Oh, oh, ah

[Couplet 1]
On n’se connait pas encore
Présentons-nous sans effort
Ne nous jugeons pas de suite sans même savoir ce qui suit, j’ai d’abord aimé ton corps, tu me diras : « Peu importe »
Tu n’aimes pas qu’on t’félicite uniquement sur ton physique
Tu as éteint tout le monde ou presque avec un regard, un sourire (Ouh oui)
Et je ne vois que toi dans cette fête, comme si la salle était vide, (Ouh oui)

[Pré-refrain]
Tout l’monde est là, mais la lumière est restée sur toi
Comme s’il n’y avait rien d’autre à voir
Le début et la fin de l’histoire
C’est toi

[Refrain]
Te séduire sans que tu devines quel effet tu fais, tu m’as fait (Oh)
Te séduire sans que tu devines que tu étais celle que je visais
J’aime savoir que tu chanteras mes compliments sans savoir qu’tu es la seule personne qui est concernée (Oh)
Ce que j’aime te voir dans l’insouciance totale ou sourire gentiment sans aucune arrière-pensée

Tu es de ceux qui inspirent
Tellement de choses à dire
Est-ce que tu as conscience de ça ou bien tu l’es sans l’vouloir ?
J’ai envie d’être naïf et de penser qu’c’qui m’arrive, c’est le coup du sort
On m’a ramené là pour me rappeler qui est qui
J’essaye d’rester insensible à ton charisme infatigable
Tu t’en beurres de mes mises en scène, tu me montres qui est qui
Et puisque l’occasion s’y prêtes, laisse-moi te montrer qui je suis (Oh oui, oui)
Enlève les strass et les paillettes (Ouh), je sais vivre au ralenti (Allons-y, oui)

[Pré-refrain]
Tout l’monde est là, mais la lumière est restée sur toi (La lumière est restée sur toi)
Comme s’il n’y avait rien d’autre à voir (Comme s’il n’y avait rien d’autre à voir)
Le début et la fin de l’histoire (Ouh)
C’est toi (Ah)

[Refrain]
Te séduire sans que tu devines quel effet tu fais (Quel effet tu m’as fait), tu m’as fait (Oh)
Te séduire sans que tu devines que tu étais celle (Tu étais celle) que je visais
J’aime savoir qu’tu chanteras mes compliments sans savoir qu’tu es la seule personne qui est concernée (Tu es concernée)
Ce que j’aime te voir dans l’insouciance totale ou sourire gentiment sans aucune arrière-pensée (Oh, oh, ah)

[Outro]
Tu as mis l’armure devant (Ouh, oui), mais j’aimerais prendre le temps (Oh, oui)
D’aller regarder dedans (Oh, oui) et de voir si ton cœur m’entends
Même s’il n’est pas à vendre (Oh, oui), m’expliquer doucement (Oh, oui)
C’qui m’fait m’sentir comme avant (Oh, oh, ah)

PARTAGER

PUBLICITE