PAROLES

Je me soûle au silence
Je me soûle au soleil
Je me soûle au sommeil
Quand j’ai peur d’être vieille
Quand j’ai peur d’être vue
Je me soûle à l’absence
En l’absence de vertu je donne mon corps à la science
Je me laisse aller
Je ne cherche plus le sens
Je me soûle aux regrets
Et à la repentance
A force de me soûler
J’ai soûlé mon audience
Et plus personne n’écoute

Et je goûte à la peine
Et son goût, son petit goût acide
Se répand dans mes veines
Et pourtant, et pourtant

Je suis vide, vide, vide, ivre de vide, vide
Je suis vide, vide, ivre de moi
Je suis vide, vide, vide, ivre de vide, vide
Je suis vide, vide, ivre de moi

Je me soûle d’amours mortes
Je me soûle d’eau de vie
Je me soûle dans mon lit
Quand j’ai peur qu’on m’oublie
Quand j’ai peur d’être seule
Je fais du porte à porte
Et j’attends que l’âme sœur me transporte
Je me soûle le matin quand la douleur est reine
Pour un oui pour un rien
Pour fêter le week-end
A force de me soûler je me suis soûlé moi-même
Et plus personne n’écoute

Et je goûte à l’enfer
Et son goût, son goût chaud et humide
Se répand dans ma chair
Et pourtant, et pourtant

Je suis vide, vide, vide, ivre de vide, vide
Je suis vide, vide, ivre de moi
Je suis vide, vide, vide, ivre de vide, vide
Je suis vide, vide, ivre de moi

Et je goûte à la peine
Et son goût, son petit goût acide
Se répand dans mes veines
Et pourtant, et pourtant

Je suis vide, vide, vide, ivre de vide, vide
Je suis vide, vide, ivre de moi
Je suis vide, vide, vide, ivre de vide, vide
Je suis vide, vide, ivre de moi
Je suis vide, vide, vide, ivre de vide, vide
Je suis vide, vide, ivre de moi
Je suis vide, vide, vide, ivre de vide, vide
Je suis vide, vide, ivre de moi

PARTAGER

    PUBLICITE

    VIDEO