PAROLES

[Couplet 1]
J’ai franchi la porte avec toi, l’air était froid
Mais d’une manière ou d’une autre, il y avait quelque chose de familier
Et j’ai laissé mon écharpe là-bas, chez ta sœur
Et tu l’as toujours dans ton tiroir, même maintenant
Oh, ton tempérament gentil et mes yeux écarquillés
On chante dans la voiture qui se perd vers le Nord
Les feuilles d’automne qui tombent comme des pièces qui se mettent en place
Et je peux toujours lеs imaginer, après tout ce temps

[Pré-refrain]
Et jе sais que tout ça a disparu depuis longtemps et
Que la magie n’est plus là à présent
Et je ne vais peut-être pas mal, mais je ne vais pas bien du tout
Oh, oh, oh

[Refrain]
Car nous revoilà encore sur la rue de cette petite ville-là
Tu as failli griller le feu parce que tu regardais vers moi
Le vent dans mes cheveux, j’étais là
Je ne m’en souviens que trop bien

[Couplet 2]
Un album photo sur le comptoir, tes joues devenaient rouges
Avant, tu étais un petit enfant à lunettes dans un lit simple
Et ta mère raconte des histoires sur toi dans l’équipe de tee-ball
Tu me parlais de ton passé en pensant que ton futur, c’était moi
Et tu m’as lancé les clés de voiture, « baisez le patriarcat »
Porte-clés sur le sol, on quittait toujours la ville
Et je pensais pendant la route, à tout moment
Il dira que c’est l’amour, tu ne l’as jamais appelé ce que c’était
Jusqu’à ce qu’on était morts et disparus et enterrés
Verifie le pouls et reviens en jurant que c’est le même
Après trois mois dans la tombe
Et puis tu te demandais où il est allé pendant que j’essayais de t’attraper
Mais je ne ressentais que la honte, et tu as tenue mon corps inerte

[Pré-refrain]
Et je sais que tout ça a disparu depuis longtemps et
Je n’aurais rien pu faire d’autre
Et je t’oublie pendant assez longtemps
Pour oublier pourquoi j’en avais besoin

[Refrain]
Car nous revoilà encore au milieu de la nuit
On danse dans la cuisine dans la lumière du réfrigérateur
En bas de l’escalier, j’étais là
Je ne m’en souviens que trop bien
Et nous revoilà encore quand personne ne devait pas savoir
Tu m’as gardée comme un secret, mais je t’ai gardé comme un serment
Prière sacrée et on jurerait
De ne s’en souvenir que trop bien, ouais

[Pont]
Bien, peut-être qu’on s’est perdus dans la traduction
Peut-être que j’en ai trop demandé
Mais peut-être que ce truc était un chef-d’oeuvre
Jusqu’à ce que tu l’as déchiré complètement
Fuyant de peur, j’étais là
Je ne m’en souviens que trop bien
Et tu m’appelles à nouveau juste pour me briser comme une promesse
Nonchalamment cruel au nom d’être honnête
Je suis un bout de papier froissé, abandonné là
Parce que je me souviens de tout, tout, tout

[Couplet 3]
Ils disent « Tout est bien qui finit bien, » mais je suis dans un nouveau enfer
À chaque fois que tu traverses mon esprit
Tu as dit que si on était à peu près du même âge, peut-être tout aurait été bien
Et ça m’a donné envie de mourir
L’idée de moi que tu avais, elle était qui ?
Un joli bijou qui n’était jamais en manque d’affection, dont l’éclat reflète sur toi
Pas en train de pleurer dans les toilettes pendant une fête
Une actrice me demandant qu’est-ce qui s’est passé, toi
C’est ce qui s’est passé, toi
Toi qui a charmé mon père avec l’autodérision
En sirotant le café comme si tu étais à la TV de fin de nuit
Mais puis il m’a regardée regarder la porte toute la nuit, espérant que tu arriverais
Et il a dit, « il est censé être amusant, le jour de tes 21 ans »

[Couplet 4]
Le temps n’avance pas, c’est comme s’il me paralyse
J’aimerais être l’ancienne moi à nouveau, mais j’essaie toujours de la trouver
Après les jours des chemises en plaid et les nuits où tu m’as faite la tienne
Maintenant tu me renvoies mes affaires par la poste et je rentre seule chez moi
Mais tu gardes ma vieille écharpe depuis cette toute première semaine
Parce qu’elle te rappelle l’innonence et elle a mon odeur
Tu n’arrives pas à t’en débarrasser
Parce que tu ne t’en souviens que trop bien, ouais
Car nous revoilà encore lorsque je t’aimais tellement
Avant que tu perdes la seule vraie chose que tu aies jamais connue

[Refrain]
C’était rare, j’étais là
Je ne m’en souviens que trop bien
Le vent dans mes cheveux, tu étais là
Tu te souviens de tout
En bas de l’escalier, tu étais là
Tu te souviens de tout
C’était rare, j’étais là
Je ne m’en souviens que trop bien

[Couplet 5]
Et je n’étais jamais douée à raconter des blagues, mais voici la chute
« Je deviendrai plus âgée, mais tes amants resteront mon âge »
De quand ton Brooklyn m’a cassée ma peau et les os
Je suis une soldate qui rend la moitié de ses poids
Et est-ce que la marque de la flamme jumelle t’a peint bleu ?
Entre nous, est-ce que l’histoire d’amour t’a estropié aussi ?
Parce que dans le froid perçant de cette ville
Je me souviens toujours la première chute de neige
Et comment elle brillait pendant qu’elle tombait
Je ne m’en souviens que trop bien

[Conclusion]
Entre nous, est-ce que l’histoire d’amour t’a estropié trop bien ?
Entre nous, est-ce que tu ne t’en souviens que trop bien ?
Entre nous, je ne m’en souviens (Entre nous) que trop bien
Le vent dans mes cheveux, j’étais là, j’étais là
En bas de l’escalier, j’étais là, j’étais là
Prière sacrée, j’étais là, j’étais là
C’était rare, tu ne t’en souviens que trop bien
Le vent dans mes cheveux, j’étais là, j’étais là
En bas de l’escalier, j’étais là, j’étais là
Prière sacrée, j’étais là, j’étais là
C’était rare, tu t’en souviens
Le vent dans mes cheveux, j’étais là, j’étais là
En bas de l’escalier, j’étais là, j’étais là
Prière sacrée, j’étais là, j’étais là
C’était rare, tu t’en souviens
Le vent dans mes cheveux, j’étais là, j’étais là
En bas de l’escalier, j’étais là, j’étais là
Prière sacrée, j’étais là, j’étais là
C’était rare, tu t’en souviens

PARTAGER

PUBLICITE