PAROLES

Paroles de « Josman – Cohiba »

[Intro]
Ouais
Yeah yeah yeah
J’allume le Cohiba
Ouais
Yeah yeah yeah yeah yeah yeah yeah
Yeah
Wow wow wow

[Refrain]
Chacun son parcours ma gueule, j’en ai parcouru des kilomètres
J’connais le circuit les sentiers, j’essaie d’choisir le plus honnête
Face au miroir, face à la glace, face à moi-même, en tête-à-tête
J’vois les erreurs que j’ai pu commettre, la sagesse que j’ai pu omettre
Beaucoup d’incertitudes, j’attends que la tempête passe
J’peux pas rester la tête basse, alors j’m’envoie dans l’espace, j’décolle
J’essaie de voyager, d’apprendre, j’essaie de m’instruire
Je prends une taffe et j’inspire, la mélodie m’inspire

[Couplet]
Là j’suis au calme, dans une villa vers Cannes, bateau vers Saint-Tropez
Je suis OP, j’ai la carte pro, je mets le prix, j’suis prêt, j’suis OK
Car sombre est le ciel derrière les lunettes Loewe anti-UV
J’fais le tour de la ville avec une fusée, dans mon SUV
Mais j’rêve de tour du monde, de faire le tour des 3W
J’mets les voiles, sous les étoiles, j’enlève le toit de la BMW
J’sais que la vie est belle, mais elle l’a pas toujours été
Parfois elle est trop compliquée, beaucoup trop l’ont quitté
J’sais que la vie est belle, mais y’a trop de trucs qui l’entachent
J’ai les nerfs avec un grand N, la haine avec une grande hache
J’ai beaucoup d’amour, mais pas celui avec un grand A
L’heure tourne à vitesse grand V, la mort arrive à grands pas
A l’heure où je te parle, à l’instant T
J’ai toujours pas de plan B, donc j’peux pas me planter
J’suis né dans un monde dans lequel l’ambiance était déjà plombée
Et ça va pas s’estomper, mais j’peux pas laisser tomber
J’y ai déjà songé, j’avoue j’y ai déjà songé
Souvent le soir allongé, le majeur sur son point G
Mais j’me suis juré de pas m’laisser abattre, pas m’laisser ronger
D’avancer, même si de fleurs fanées, le sol est jonché
Malgré son déhanché, l’humeur reste inchangé
J’suis du-per, je sais pas si je suis woke ou si je suis dérangé
J’suis du-per, partout où je vais, on me voit comme un étranger
J’suis du-per, j’ai l’impression d’être solo dans ma tranchée
J’suis du-per, j’suis impuissant sa mère, j’regarde passer les heures
J’suis du-per, j’vis dans un monde qui pleure, j’vis dans un monde qui meurt
Dans un monde qui perd toutes ses valeurs, qui m’fait d’plus en plus peur
Dans un monde qui tourne par rond, qui n’a plus de justice ni de pudeur
J’imagine un monde avec plus de couleurs, avec plus de lueurs
Un monde où des fils de putes de keuf n’abattent pas des mineurs
Un monde meilleur, plus harmonieux, plus de liens entre les coeurs
Mais j’suis dans un cauchemar éveillé, et j’arrive pas à me réveiller
J’arrive pas à suivre, pas à vivre, s’soir je referme le livre
J’arrive pas à vivre, pas à suivre, s’soir je me sens mieux ivre
J’ai perdu la fibre et l’équilibre, mais pas la raison
Moi j’aimerais m’sentir libre, moi j’aimerais m’sentir libre
Car sombre est le ciel derrière les lunettes Céline
J’suis triste quand je gratte ces lignes, j’suis pas d’humeur câline
Pas besoin de love, j’ai besoin d’adrénaline
Quand les étoiles s’alignent et que la lune s’allume
J’me dis que la vie est belle malgré les séquelles
Et que mes ailes s’abîment et qu’elles n’ont plus beaucoup de plumes

[Refrain]
Bref chacun son parcours, j’en ai parcouru des kilomètres
J’connais le circuit, les sentiers, j’essaie de choisir le plus honnête
Face au miroir, face à la glace, face à moi-même
En tête à tête, j’vois les erreurs que j’ai pu commettre
La sagesse que j’ai pu omettre, beaucoup d’incertitude
J’attends que la tempête passe, j’peux pas rester la tête basse
Alors j’m’envoie dans l’espace, j’décolle
J’essaie de voyager, j’m’envole loin de ris-Pa
Sur une plage vers Cuba, j’allume mon Cohiba

[Outro]
Yeah
Yeah yeah yeah
Ouais
J’allume mon Cohiba

PARTAGER

PUBLICITE