Swing - N (Paroles) — Swing Lyrics

PAROLES

Négro
Me demande pas pourquoi l’avenir m’inquiète
Tu vois bien qu’j’ai les deux pieds dans le piège
Il paraîtrait qu’j’ai pas le bon faciès (eh négro)
Pour avoir le droit d’m’asseoir à leur siège
Me demande pas pourquoi l’avenir m’inquiète
Toujours en sprint, on court après les pièces
Ils aimeraient qu’on se taise ou bien qu’on acquiesce (nan)
Ce matin à mon reflet, j’ai dit : “Qui est-ce ?” (négro)

“Qui est-ce ?” (négro)
“Qui est-ce ?” (qui es-tu ?)
“Qui est-ce ?” (qui es-tu ?)
Wow, wow

Tu le sais boy, la peur, le mal du siècle
J’irai pas chercher l’espoir dans un cierge
J’attendais juste que demain devienne hier
Tout ce temps, j’ai fait preuve de trop d’gentillesse
Réconfort trouvé dans poignée de billets
Ils aimeraient qu’j’ai l’ego réduit en miettes
Apparemment sur leur plate-bande, j’empiète
Me demande pas pourquoi l’avenir m’inquiète
Tous esclave

Négro
Me demande pas pourquoi l’avenir m’inquiète
Tu vois bien qu’j’ai les deux pieds dans le piège
Il paraîtrait qu’j’ai pas le bon faciès (eh négro)
Pour avoir le droit d’m’asseoir à leur siège
Me demande pas pourquoi l’avenir m’inquiète
Toujours en sprint, on court après les pièces
Ils aimeraient qu’on se taise ou bien qu’on acquiesce (nan)
Ce matin à mon reflet, j’ai dit : “Qui est-ce ?” (négro)

La peine m’a prise dans ses filets, ma haine dans un mouchoir imbibé
Moi qui croyait qu’je l’méritais, les chaines du pouvoir sont bien huilées
Entouré d’esprits étriqués, viens pas me parler d’équité
Dans le fond, personne sait qui t’es mais le coupable s’ra vite désigné
J’ai vu leurs doigts vers moi déviés, commandé par fausses certitudes
Vestiges d’anciennes peurs héritées, réduisent hommes noirs à servitude

Négro
Me demande pas pourquoi l’avenir m’inquiète
Tu vois bien qu’j’ai les deux pieds dans le piègeIl paraîtrait que j’ai pas le bon faciès (eh négro)
Pour avoir le droit d’m’asseoir à leur siège

Négro
Me demande pas pourquoi l’avenir m’inquiète
Toujours en sprint, on court après les pièces
Ils aimeraient qu’on se taise ou bien qu’on acquiesce (nan)
Ce matin à mon reflet j’ai dit : “Qui est-ce ?”

Négro
“Qui est-ce ?” (négro)
“Qui est-ce ?” (qui es-tu ?)
“Qui est-ce ?” (qui es-tu ?)
Tous esclave

PARTAGER

    PUBLICITE

    VIDEO