PAROLES

Paroles de “FEMTOGO & Neophron – NEMBUTAL”

[Couple 1]
Tous les jours j’me lève en essayant de ramener le moi d’avant
Celui d’après lui et son jnoun c’est les Jumeaux Creil
Celui qu’a pas oublié leurs visages et les moqueries
L’agent dormant dans les ombres a fait un grand sourire
Y’avais pas d’UV qui traversaient dans la piaule du môme
Bloqué dans une boîte malheureusement pas celle de Pandore
Kérosène dans le caisson
Un flaki j’suis alone
C’est pas un compte de fées
Regarde les pendues sous le pont
Vindicta? je véhicule
Chaque jour sous le seuil
Il m’faut un cil green olive
Le UTX ne suffit plus
J’en voulais au monde
Crois-moi j’avais pas l’âge
7 ans d’vant la télé cathodique
En douce, pique un couteau de cuisine
J’m’entraine à faire les mooves de Xiao et ceux de Jhin
HKNK23 surmonté d’un vortex
J’voulais un 45 qui pouvait les foutre en miettes
S32 dans un claymore back j’suis dans l’building c’est une OPEX
Remplir un coffiot, laisser que des lards
Aller faire tchittchin avec ces foutus fils de caves
Pour quelques zéros je risque de déposer les armes
J’me demande elle sent quoi l’odeur de mon âme qui brûle

[Pont]

[Couplet 2]
Des grands dadais sous opioïdes ne méritent que le Nembutal
Rajoute le GO et tend l’oreille j’viens faire un récital
Viens pas m’faire le prêcheur tu vas finir sous barbiturique
J’rentre dans l’appartement mauvais comme [l’EARB]
Tout les jours la quête
J’vois la lumière j’fais qu’la poursuivre
Entouré de parasites au milieu de la coursive
J’avais pas d’noms quand j’allais faire mes missions dans l’froid
Jeune belligérant j’avais pas l’choix d’garder mon sang froid
La pluie battante peut pas laver les péchés d’un homme
Donc j’irais jusqu’au bout jusqu’à j’vois plus un seul automne
J’veux plus m’inquiéter
Diamants de sourates dans une planque à [Wainey???]
Après ça plus jamais d’ta vie sur un track tu m’entends me livrer
C’est pas un jeu j’poursuis la run
Y’a mon sang dans l’caniveau y’a des Manticores dans l’arène
J’ai fait pousser les fleurs j’ai mis du poison sur la lame
Zweihander dans l’cou d’la bête sur son corps j’laisse que les pétales

PARTAGER

PUBLICITE