PAROLES

J’explose comme Time Bomb
J’atteins le climax, ici ça parle mal
J’suis dans la street pas dans Paris Match
J’connais personne qui roule à 70 sur l’périph’

J’connais aucun mec qui va en boîte pour écouter du son
J’écris des couplets plus sombres
J’parle qu’d’sommes mirobolantes
Les hommes sont dangereux en amour, les femmes au volant
J’baise les féministes d’Internet j’sais comment on traite une femme
Comment on éteint une flamme, comment on baisse une lame
On sait pas s’arrêter, on a pas d’ABS
On va t’couper la gorge ton cercueil s’ra certifié AVS
J’descends du classe affaire et j’monte dans l’Classe C
Toutes mes paroles sont déplacées, j’suis déclassé
J’arrive comme Touareg, Dadinho il est mort

Maintenant c’est Zé Pequeno enfoiré

Tous ses tocards rêvent, de Tokarev
D’une vie cauchemardesque
Au paradis y’aura pas Polnareff
Chez nous on s’aime mais on s’aide pas
On parle comme des SEGPA
Au quartier le serrurier fait des clefs de bras
J’suis le meme negro avec plus de problèmes
Avec moins de sommeil, avec plus de monnaie
Yeah
On vesqui les chtar, les schmits, les (???), les porcs
La banlieue c’est hardcore comme reconnaître ses tords
Jamais en chèque toujours en liquide
J’ai encore tiré sans pote-ca dis à Niska qu’jarrive dans l’équipe
Jamais en chèque toujours en liquide

J’ai encore tiré sans pote-ca dis à Niska qu’jarrive dans l’équipe
J’arrive dans l’équipe, j’arrive dans l’équipe, yeah
J’arrive dans l’équipe, yeah

Attends gros j’vais faire un deuxième couplet

Me réveille pas si je m’endors
Tellement de pêchés sur le dos que j’ressemble à Casimodo, yeah
Quelques phéromones pourront faire nos mômes mais
On va pas faire l’aumône pour refaire le monde, non
J’suis locked up, j’suis OG j’suis fucked up j’suis low-key
J’suis O-Dog j’suis Rocky

J’met encore du Rocawear jeune rookie
Conçu pour durer comme Rocca, ouai
J’roule en cherokee calla te la boca
L’argent est net, Brooklyn
J’tire les cheveux d’une rouquine le nez plein de coca
Loca j’la démonte sur pookie
J’suis parti en vrille et toi où t’es parti couillon ?
Tous les jours se ressemblent
Tous les weekend y’a penalty pour Lyon
On fait c’qu’on sait, on sait c’qu’on fait
L’amour un medicament mais tous les médocs ont des effets secondaires

PARTAGER

    PUBLICITE